Retour sur terre !

Une page se tourne…

Cela fait maintenant un mois que nous avons « confié » Vent d’Ailleurs à son nouveau propriétaire, et de notre côté il nous fallait vite enchaîner sur notre nouveau projet de vie. Nous avions pris de l’avance puisque Léon le fourgon a été commandé depuis les Antilles 😂! Il ne restait plus qu’à en prendre livraison, ce que nous avons fait en remontant de Lisbonne !!

Le temps de reprendre nos marques à la maison… en gros de faire du ménage et du jardinage 😉, de passer du bon temps avec famille et amis, de profiter de l’été dans notre Finistère, et viendront l’automne et le premier voyage sur terre à bord de Léon ! Au programme, Espagne et Portugal, ce sera l’occasion de retrouver et de faire un bout de chemin avec nos copains de bateau espagnols, Paloma et Jesus, qui vont devenir également des copains de fourgon !!! On a hâte 😊😊.

En attendant, et parce que nous avons beaucoup de mal à rester en place, nous avons profité de ce magnifique début d’été pour visiter Caen où réside maintenant notre fille Carole, mais également Cancale, très jolie étape gastronomique.

Et puis, nous sommes retournés faire un petit tour dans le Nord Finistère du côté des Abers, nous y sommes souvent allés en vacances mais la magie des paysages opère toujours !

Et puis nous avons un peu… traîné dans les ports… regardé les voiliers… en nous disant que finalement, cette page là n’était peut-être pas définitivement tournée 😊!!

Allez quelques photos de la vieille ville de Caen pour commencer :

 

Carole a revêtu le teeshirt Peter… un petit souvenir clin d’oeil d’Horta😍

Dans les rues de Cancale :

Et la merveilleuse côte des Abers :

Arrêt à Portsall le lendemain de la victoire des Bleus, les bars et pubs étaient fermés pour cause de rupture de stock 😉!

Dernière étape de notre escapade, Lanildut, petit port mais 1er port européen pour la récolte d’algues. Elle se fait d’avril à octobre principalement sur le plateau de  Molène. Chaque bateau nommé goémonier a droit à une sortie par jour, soit 10 à 50 tonnes selon les capacités de chacun. Des quotas ont été mis en place pour préserver la ressource et aujourd’hui la quinzaine de bateaux ramène environ 40 000 tonnes chaque année. Les algues laminaria sont crochetées à 5/6 mètres de fond par un bras articulé appelé scoubidou, et l’hyperboréa est récoltée à l’aide d’un peigne.

Les laminaires sont ensuite déchargées à Lanildut à l’aide de camions grues et acheminées principalement vers deux usines qui transforment la matière première en alginate qui servira à l’industrie pharmaceutique, alimentaire, textile… Leur implantation à la pointe bretonne est primordiale, cette zone étant la deuxième zone de ressources mondiales.

A Lanildut on peut visiter La Maison de l’Algue, et déguster le tartare d’algues, le beurre d’algues, le pain aux algues… un régal !!

 

Une dernière image de mon capitaine antillais en passe de devenir marin breton 😂😂 !!

img_17461

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s