La Plateforme…

On l’a souvent mentionné, trop peut être, la vie en bateau nous amène à faire de belles rencontres. Onyx et son équipage en font partie…

Quelques jours avant de traverser l’atlantique, nos routes se sont croisées à Ténérife, puis en Martinique à plusieurs reprises 😎. Le courant est vite passé avec Caroline, Anthony et leurs deux enfants Katris et Cyann. Lorsqu’ils ont vendu Onyx au Marin l’hiver dernier, nous nous étions promis de nous revoir.
En partant de Haute Savoie, nous avons fait (encore) une belle escale chez eux à Lyon. Les retrouvailles ont une nouvelle fois été chargées d’émotion, mais c’est d’un autre sujet dont je veux vous parler.

Caroline et Anthony ont créé la « Plateforme », un projet totalement fou qu’ils ont mis 7 ans à mener à terme !!
Déjà à l’origine de « La Marquise », une péniche transformée en café théâtre, Anthony souhaitait aménager un bateau plus grand : une super Marquise !

C’est dans cet esprit que « La Pérouse », ancien pétrolier du Rhône de 79m de long a été acheté.
« La Pérouse » a navigué durant plus de 30 ans avant d’être désarmé en 1995. Surnommé “l’Amiral du Rhône”, le bateau a régulièrement nourri les récits dans le milieu des mariniers : avec sa capacité de chargement de 1046 tonnes d’hydrocarbures, il était, à son époque, le plus grand pétrolier fluvial de l’axe rhodanien.

Pérouse.jpg

Fin 1999, La Pérouse quitte le bassin du port Edouard Herriot, pour rejoindre le chantier de la Comef, à Chalon-sur-Saône, où débutera sa restauration.
Dégazage, découpage des cloisons de cuves, restructuration de la rigidité du bateau, remplacement d’une grande partie du fond et des bordées, sablage de la coque, restauration des moteurs… Une phase qui durera plus de deux ans.
Durant cette phase de restauration, le projet évolue et au fil des études s’oriente vers un lieu modulable permettant d’accueillir tous types d’événements.
C’est ainsi que le pont est élargi pour recevoir son chapiteau, tout en conservant la ligne élancée du bateau :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

En janvier 2005, le bateau est mis à l’eau.
Juin 2005, les travaux sont achevés. La Plateforme dispose de 600 m2 sur 4 espaces totalement dédiés à l’évènementiel.

flambant.jpg

Et le résultat est … bluffant:

J’ai pioché toutes ces informations et photos sur le site de la Plateforme. Vous pouvez les retrouver  ici  (et davantage).

Nous avons eu la chance et le plaisir de pouvoir le visiter. C’était un grand moment et je suis encore impressionné par ce magnifique bateau en parfait état de navigation. Merci Caroline 😘.

Le moulin des deux Rieu

Dans le cadre de notre Tour des copains, il y a une étape que nous ne pouvions pas manquer (enfin encore une me direz-vous)…

Il y a quelques années (!), j’ai rencontré Nadine, puis Christophe quelques mois plus tard chez Bacardi. Nos chemins se sont un peu séparés lorsque cette société n’a plus voulu de Christophe et moi, mais nous sommes toujours restés en contact.

Pendant que nous explorions les océans, Nadine et Christophe ont tourné le dos à leur vie (Haute) savoyarde pour restaurer et relancer un vieux moulin en Lozère.
Que dire d’un tel projet où presque tout est à faire, à reconstruire et apprendre ?
Entre la formation de meunier à la Rochelle pour Christophe, les démarches administratives, la découverte de la région (la Margeride pour être précis), la volonté d’aller à la rencontre des locaux, la recherche des corps de métiers capables de restaurer un moulin du 18ème siècle, les travaux dans le moulin, la création d’un gite, la vente de farine sur le marché, … nos apprentis meuniers n’ont pas chaumé !! Et j’ai oublié de mentionner les 3 ados qui les accompagnent, le 4ème ayant choisi (provisoirement) de ne pas quitter la Haute Savoie.

Chapeau bas mes amis 👍👍👍.

dsc_5592-9

Un grand merci à Christophe pour ses explications détaillées sur le fonctionnement du moulin. En voici un résumé et mille excuses pour les erreurs que le non spécialiste que je suis a pu introduire…

Le moulin se situe entre 2 ruisseaux, le Grand Rieu et le Petit Rieu (d’où son nom) et se trouve sur la commune de Grandrieu en Margeride. Le Rieu alimente le moulin en eau par le biais d’un Béal ou Bief. Ce canal inutilisé depuis de nombreuses années est encombré de broussailles et doit être dégagé dans les jours qui viennent.
L’énergie hydraulique est captée par des turbines horizontales (ou roues à cuillers) sur lesquelles « tombe » l’eau canalisée dans le « coursier ». Le moulin des deux Rieux en comportait 4, une seule sera restaurée.
La turbine entraine la meule courante, le convoyeur de mouture et le Blutoir (voir ci-dessous).
Le schéma ci-dessous en décrit le fonctionnement général :

moulin

Les meules sont en meulière (roche siliceuse extraite dans la Brie) et doivent être « rhabillées » régulièrement (on dit également « bouchardées ») afin de les re-surfacer. C’est une opération que doit réaliser Christophe avant de les remettre en route.
Le grain est broyé entre la meule dormante et la meule courante, l’espace entre les deux meules étant réglé grâce à la trempure située sous la turbine. La trempure est commandée par l’épée de trempure (qui est en fait une vis sans fin). Ce réglage est effectué au bruit et à l’odeur ; il illustre tout le savoir faire dont doit faire preuve le meunier pour obtenir une farine de qualité.
La mouture produite est ensuite convoyée dans un tamis rotatif (Blutoir ou Sasseur) qui permet de séparer la farine, la semoule et le son. La semoule est « repassée » une deuxième fois afin d’améliorer le rendement.
Enfin, la farine est ensachée manuellement.

Quelques photos pour illustrer tout ça :

Le débit de la rivière étant insuffisant durant la saison sèche, Christophe s’est équipé d’un « mini moulin » fonctionnant à l’énergie électrique. Il fonctionne sur le même principe que le « gros ». Il lui a également permit de se faire la main et d’assurer un minimum de production en attendant que le moulin à eau soit opérationnel.

dsc_5585-11

Mais le moulin des deux Rieu ce n’est pas seulement le moulin… C’est aussi un très beau gite touristique dans un cadre bucolique que vous pourrez découvrir ici
ou  .
Pour ne rien gâcher la région est magnifique et mérite le détour.
L’ambiance est familiale, chaleureuse et vous serez accompagné par les nombreux animaux domestiques de la même veine que leurs maîtres !!

dscn6750-2

Ces retrouvailles ont été un pur bonheur, le partage de nos expériences récentes très enrichissant et nous avons passé un (trop) court séjour très très agréable.
Et pour couronner le tout, la truffade était fabuleuse (sorte de tartiflette à la tome fraiche, pomme de terre, ail, lardons et crème fraiche). Merci Christophe 😍

Pas d’autre choix que de revenir 😊

Je ne résiste pas à ajouter encore quelques photos…

C’était peut-être un peu long, mais pour une fois que j’avais le clavier, j’en ai profité 🤓
Gilbert